. Samedi 03 novembre 2018 - 20h30 - Cauterets - Salle des Pas Perdus (5 euros / Réservation possible  auprès du Service culturel au 06.78.93.86.78)

. Vendredi 09 novembre 2018 - 20h30 - 10 euros - Argelès Gazost - Salle de La Terrasse place de la République

dans le cadre de la Commémoration du centenaire de la Grande Guerre


Les Bêtes Sauvages

Un spectacle dans le noir avec

. Bruno Spiesser, comédien

. Eric Durand, comédien

. Frédéric Jouanlong, comédien et créateur sonore (voix chantée,

bruitages directs et loops)

Atmosphères par Julien Jeanjean / Ré écriture par Fred Jouanlong et Bruno Spiesser.

 

« Les Bêtes Sauvages » ou l’histoire d’une amitié profonde,

le destin croisé de 3 poilus dans l’enfer des tranchées.

 

Durée : environ 60 minutes.


Avril 1917. Trois soldats, Léon, Maurice et Joseph survivent dans l’enfer des tranchées. C’est au cœur même du front et de la guerre qu’ils ont appris à se connaître, à s‘entraider et à lutter pour ne pas mourir.

Ils se racontent, témoignent, échangent, continuent de penser et de vivre quoiqu’il arrive sans jamais perdre espoir. Léon quitte la tranchée pour une permission. Les deux autres doivent continuer sans lui.

Joseph est obsédé par la silhouette d’un homme qui erre dans le « no man’s Land » hurlant comme un animal traqué. Il embarque alors Maurice dans une étrange chasse à l’homme.

Ils iront jusqu’au bout d’eux-mêmes.

Alors qu’il s’éloigne du front Léon reprend doucement goût aux choses tout en pensant à ses amis, ses frères d’armes qui ne veulent plus finir comme du bétail, comme des bêtes sauvages.

 

Un spectacle à regarder les yeux fermés !

Chaque spectateur est invité à se bander les yeux pour se plonger dans une écoute profonde et intérieure. Un voyage qui permet à chacun d’imaginer et de s’imaginer au-delà des apparences dans une expérience à la fois individuelle et collective.

C’est une véritable immersion dans le boyau d’une tranchée, d’un bombardement, d’une gare de front, d’une cagna, d’un compartiment de train, d’un petit bois.

On entend les souffles, les râles, les cris, les chuchotements, les frottements. On sent et ressent le froid, l’humidité, la peur, la terreur, les doutes, les fragilités, les pleurs, les souffrances physiques et morales. On est emporté dans cette guerre avec toutes ses atrocités et son absurdité.

La proximité avec le public est un élément essentiel du spectacle. Les voix sont en direct et sans micro ainsi qu’une bonne partie des bruitages pour garder au spectacle toute sa théâtralité. L’imaginaire joue son rôle.

Certains aspects particuliers de la guerre tels que les bombardements, les ambiances de gare et les bruits de train sont enregistrés ainsi qu’une création musicale (piano et accordéon) permettant de donner du rythme aux actions et de renforcer les émotions.

 

Un spectacle dans le noir c’est ne plus voir pour mieux voir !

 

Attention :

Les gens ayant des problèmes cardiaques sont priés de ne pas assister au spectacle, ainsi que les personnes ne supportant pas le noir. Ce spectacle est interdit au - de 12 ans.


Télécharger
pour les programmateurs et enseignants
dossier les betes sauvages 2018.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB